Les QUATREVIEUX

Voyages en 4x4 et Astronomie

 La pollution lumineuse :

 Accueil 

Pendant nos voyages, nous organiserons des soirées d'observation astronomique avec les populations rencontrées.

La pollution lumineuse :

Mais si le spectacle céleste fascine toute personne, nous en profiterons aussi pour mettre en garde la population contre l'impact d'une pollution nouvellement identifiée : la pollution lumineuse (les astronomes ont été les premiers à alerter les naturalistes, et scientifiques sur l'accroissement du problème). Nous pouvons rapidement constater les méfaits directs des éclairages artificiels par une simple observation au télescope : il devient rapidement impossible d'observer un objet faiblement lumineux dans le halo engendré par un éclairage artificiel. Nous sensibiliserons la population et les autorités locales des villes et villages proches d'un observatoire sur l'utilité d'une gestion cohérente des éclairages. La qualité du ciel conservée, le site astronomique pourra maintenir sa renommée et la région recevoir les retombées économiques.

L'impact de la pollution lumineuse sur l'environnement :

Les sites astronomiques ne sont pas les seuls concernés par la pollution lumineuse. Nous mettons aussi en avant les effets indirects de la pollution sur l'environnement. Un éclairage mal étudié émet entre 30 et 50 % de lumière vers le ciel. Cette lumière est définitivement perdue, mais l'énergie gaspillée inutilement (1 milliard $ aux Etats-Unis et 45 millions de $ au Québec, source Observatoire du mont Mégantic, Québec ) contribue à l'émission de gaz à effets de serre, au même titre que toute autre dépense d'énergie. Biologistes et environnementalistes s'entendent pour affirmer que l'éclairage public a des conséquences notables sur plusieurs espèces animales et végétales : trouble de la reproduction, affectation de la migration, fragilisation de l'écosystème.

La lutte contre la pollution lumineuse s'inscrit dans une volonté de développement durable et pourra réduire l'émission de gaz à effets de serre tel que ratifié dans le protocole de Kyoto.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le site de l'Assossiation National pour la Protection de Ciel Nocturne : l'ANPCN :